La Bernerie en Retz, devenu une commune en 1863, était un village de pêcheurs et de charpentiers de marine. Au début du siècle, la commune devient très vite l’une des stations balnéaires les plus fréquentées de la côte. La Bernerie doit alors sa renommée à sa source ferrugineuse puis les buveurs d’eau se transformèrent en baigneurs.

Dans un premier temps, la commune vit principalement de la pêche et de la culture des terres. Les bateaux typiques de La Bernerie, les « chattes », connurent un essor considérable du milieu du XIXe siècle, et ce jusqu’en 1873, période durant laquelle la commune avait le monopole de leur construction.

Par la suite, l’économie de La Bernerie était principalement basée sur le tourisme qu’elle connut durant près d’un siècle, avec la construction de maisons de villégiature.

De nos jours, l’économie locale se base sur les produits issus de la mer. En effet, l’ostréiculture sur estran se développe dans les années 60 et est maintenant très active.

Le tourisme reste un pan important de l’économie avec les atouts de la commune que sont la baignade et la pêche à pied de loisirs.

La baignade avec un équipement unique sur le littoral de la Loire-Atlantique : Un plan d’eau salée de loisirs d’une superficie de 2,5 hectares qui permet la baignade en toute sécurité et à toute heure de la journée (sans être tributaire des marées) pour la plus grande joie des petits et des grands.

Le pêche à pied de loisirs : Coques, palourdes, huîtres, crevettes et autres étrilles, congres, raies, : la nature est généreuse . Avec un peu de matériel et de la bonne volonté, chacun s’offre un bouquet iodé et le plaisir de découvrir de nombreux à débusquer et à déguster.